La solution optimale vient des cultures intermédiaires.

Parmi les objectifs les plus courants et les plus souhaités par les cultivateurs professionnels et privés, il y en a essentiellement trois : la protection du sol contre l’érosion, la régénération de la structure et l’augmentation de la fertilité.

Pour répondre à ces besoins, les cultures intermédiaires représentent une solution véritablement efficace, et leur nom est Cereal Soil Cover.

Il s’agit d’un mélange de cultures intermédiaires à intégrer dans la rotation, car il est composé d’espèces neutres vis-à-vis des maladies et des parasites affectant nos cultures céréalières. Il est composé de vesce, de trèfle d’Alexandrie, d’avoine strigosa, de Phacélie et de moutarde blanche.

Les avantages de couvrir le sol entre la récolte d’une culture et le semis de la suivante sont nombreux: en effet, outre la protection contre l’érosion, l’augmentation de la fertilité et la régénération de la structure du sol, cela facilite l’infiltration de l’eau tout en conservant les éléments nutritifs dans les premières couches du sol et en étouffant les mauvaises herbes. De plus, les éléments nutritifs absorbés par les cultures intermédiaires sont restitués au sol pour être utilisés par la culture suivante.

Il ne fait aucun doute que le choix des cultures intermédiaires, et en particulier de Cereal Soil Cover, est essentiel pour maintenir le sol fertile et exempt de maladies.

La dose recommandée est de 25 à 30 kg par hectare.

cover crop cereal

Recommended Posts